Histoire d’un des plus célèbres tableaux du monde :

"La dernière cène de Jésus avec ses disciples", peinte par Léonard de Vinci.

            « Quand il eut l’idée de peindre ce tableau, Léonard de Vinci s’est heurté à une grande difficulté : il devait représenter le Bien - à travers l’image de Jésus - et le Mal - personnifié par Judas, le disciple qui décide de trahir pendant le dîner. Il a interrompu son travail en cours, pour partir à la recherche des modèles idéals.

Un jour qu’il assistait à un concert choral, il a vu dans l’un des chanteurs l’image parfaite du Christ. Il l’a invité à poser dans son atelier et a fait de nombreuses études et esquisses.

Trois ans passèrent. La Cène était presque prête, mais Léonard de Vinci n’avait pas encore trouvé le modèle idoine pour Judas. Le cardinal responsable de l’église où il travaillait commença à le presser de terminer sa fresque.

Après plusieurs jours de recherches, le peintre finit par trouver un jeune homme prématurément vieilli, en haillons, écroulé ivre mort dans un caniveau. Il demanda à ses assistants de le transporter , à grand-peine, directement à l’église, car il n’avait plus le temps de faire des croquis.

Une fois là, les assistants mirent l’homme debout. Il était inconscient de ce qui lui arrivait, et Léonard de Vinci put reproduire les empreintes de l’impiété, du péché, de l’égoïsme, si fortement marquées sur ce visage.

Quand il eut terminé, le clochard, une fois dissipées les vapeurs de l’ivresse, ouvrit les yeux et, frappé par l’éclat de la fresque, s’écria, d’une voix à la fois stupéfaite et attristée :

- J’ai déjà vu ce tableau !

- Quand ? demanda Léonard de Vinci, très étonné.

- Il y a trois ans , avant de perdre tout ce que j’avais. A l’époque, je chantais dans une chorale, je réalisais tous mes rêves et le peintre m’avait invité à poser pour le visage de Jésus. »

Autrement dit, le Bien et le Mal ont le même visage.

Tout dépend seulement du moment où ils croisent le chemin de chaque être humain.